2/ Maladies dues aux parasites ennemis de la vigne

Posted on

particuliers, des insectes peuvent attaquer votre vigne.

azotés de la vigne sont les plus importants. produits biologiques utilisables pour la protection de la vigne (Hageling la vigne ( Uncinula necator) Drosophile suzukii, maladie de Pierce, verticilliose… des nouveaux ravageurs ont fait leur apparition ces dernières années en France et sont sous haute surveillance. Maladie de Pierce: du café à la vigne La cause la maladie de Pierce et provoque la mort des ceps. Les rameaux de plus petite taille présentent des feuilles chlorotiques. Bien que l’eudémis soit polyphage, il est considéré comme un ravageur permanent de la vigne, à laquelle il est bien adapté. Les maladies qui peuvent affecter la vigne sont nombreuses. Dans cette rubrique, nous souhaitons regrouper les maladies, parasites et insectes qui affectent la vigne.

Les dix parasites alimentaires les plus dangereux pour l’Homme

  • Le suivi biologique : l’utilisation en réseau de pièges sexuels ou alimentaires permet de suivre le déroulement des vols.

Toutes ces maladies n’ont pas toutes les mêmes origines, caractéristiques et n’affecte pas la vigne de la même manière.

Bien que la vigne puisse sembler être une plante résistante, elle est pourtant sujette à de nombreuses maladies. Quels sont les principaux symptômes des maladies de vigne, et comment protéger au mieux de ces différentes attaques. On distingue deux groupes distincts de maladies: Les maladies cryptogamiques sont généralement causées par des champignons tandis que le second groupe est dûs à des parasites qui attaquent la vigne. Dans la liste ci-dessous, non exhaustive, nous passons en revue plusieurs maladies de chacun des deux groupes. Lorsqu’on parle de mildiou, on parle de maladies cryptogamiques de différents sortes qui se développe lors d’une trop forte humidité de la vigne. Causé par un champignon microscopique, le mildiou s’attaque à toutes les parties de la plante, en commençant par les feuilles et les grappes. Afin d’éviter le mildiou, il est essentiel d’aérer la vigne afin d’empêcher que des zones de forte humidité ne se créent. Des traitements sont à mettre en place pour débarrasser la vigne de ces moisissures. La pourriture grise aussi appelé Botrytis est une maladie de la vigne courante.

Petite attaque de parasite de vigne une feuille

  • Pourriture grise de la vigne
  • Pourriture grise de la fraise
  • Pourriture grise de la laitue
  • Pourriture grise de l’haricot
  • Pourriture grise du pois de conserve

C’est une sorte de champignon qui s’attaque à la plante et dont le symptôme principal est un flétrissement des feuilles et des grappes avant que celles-ci ne pourrissent.

L’Oïdium est un champignon courant qui s’attaque aux feuilles de la vigne. C’est une maladie de vigne qui se rapidement sur les plants, et qui se caractérise par l’apparition d’une poudre blanche qui recouvre les feuilles. Des méthodes de traitements préventif existent et permettent de protéger la vigne de ce champignon particulièrement contagieux. Les cochenilles sont des insectes ravageurs qui attaquent la vigne principalement pendant la période estivale. Le ver de la grappe est un insecte qui s’attaque aux grappes de la vigne provocant une maladie du raisin. Le Chlorose est une maladie de la vigne que l’on retrouve en cas de carence de la plante. L’Acariose de la vigne est une maladie provoquée par des acariens qui se développent sur la vigne. C’est essentiellement au printemps que l’on peut retrouver des boursouflures sur les feuilles caractéristiques de l’Acariose de la vigne. La déformation des feuilles n’empêche pas le développement de la plante, et la récolte ne se trouve en aucun cas touchée par cette maladie, ce qui la rend assez bénigne.

Maladies cryptogamiques de la vigne - 2e édition

  • La modélisation : des modèles de prévision existent et vont, avec le suivi biologique, permettre de déterminer le bon positionnement des traitements.

Cet ouvrage répond donc à l’une des nécessités vitales pour le viticulteur : identifier rapidement et efficacement les principales maladies fongiques de la vigne afin de prévenir leur développement.

Cette bactérie transmise et dispersée par des insectes s’attaque à différentes espèces végétales (vigne, agrumes, prunus, café, avocat, luzerne, laurier rose, chêne, érable, etc). Elle conduit à des dépérissements massifs de certaines espèces d’intérêt économique (agrumes, vigne, oliviers). Cette bactérie s’installe dans le xylème des végétaux et empêche le mouvement de l’eau, les premiers symptômes sont ainsi proches des flétrissements. Ainsi à ce jour aucun symptôme n’a été constaté sur vigne pour la souche italienne. Les végétaux concernés peuvent notamment être : café, vigne, prunus, agrumes, avocat, luzerne, laurier rose, chêne, érable. Ce pathogène est connu comme agent de la maladie de Pierce qui a fortement touché les vignobles californiens dans les années 1990. Différents types de symptômes : Confusions possibles : les brûlures foliaires peuvent aisément être confondues avec des symptômes dus aux stress hydriques ou à la sénescence naturelle des feuilles. Le botrytis, ou pourriture grise, est une maladie de la vigne causée par un champignon particulièrement polyphage, Botrytis cinerea. Il s’installe précocement sur la vigne.

Reconnaître les maladies et parasites de la vigne

Le botrytis de la vigne se conserve principalement en hiver sous forme de sclérotes (agrégation mycélienne) dans les feuilles tombées au sol ou les sarments.

Le champignon s’installe généralement précocement sur la vigne : Les infections précoces parasitaires et saprophytes sont à l’origine de production d’inoculum secondaire. Les feuilles sous la végétation et au contact du sol sont les premières attaquées. C’est en effet une maladie qui provoque l’arrêt de la migration des sucres élaborés dans les feuilles. La vigne, on vient de le voir, est constamment menacée par les maladies, dont le nombre approche la vingtaine, et par une foule de ravageurs. Il a commencé à être utilisé pour la vigne champenoise au début des années 1960 et il est considéré comme un outil de travail précieux. C’est, de surcroît, à l’hélicoptère que beaucoup de veuves et personnes âgées doivent de pouvoir continuer à travailler leur vigne. En général, l’emploi des produits n’est plus autorisé dans les dernières semaines précédant la date envisagée pour le début des vendanges. Phylloxera (ravageur de la vigne) : phylloxera vastatrix*: puceron dévastateur, puceron ravageur, insecte piqueur ou pire, pou térébrant à forme volante et à forme dévorante. Malheureusement la vigne est sujette à des maladies cryptogamiques et à des attaques de parasites.

Maladies cryptogamiques de la vigne

Voici comment traiter les différentes maladies et parasites de la vigne, en préventif et en curatif.

La vigne est sujette à 3 principales maladies cryptogamiques (causées par des champignons) : le mildiou, l’oïdium et le botrytis. Le pourridié est une maladie due à des champignons, principalement l’Armillaria mellea, les racines pourrissent (1) peu à peu, ce qui finit par provoquer la mort de la vigne. Le seul traitement est d’arracher la vigne, de désinfecter le sol, le laisser en friche jusqu’à disparition du champignon. Le black-rot (Guignardia bildwelii) est elle aussi une maladie cryptogamique qui se manifeste par l’apparition de taches brunes sur les feuilles (2). Les feuilles, sont enroulées, déformées puis déchiquetées. L’apoplexie, ou esca, est une maladie grave qui peut toucher toutes les plantes partout dans le monde, elle s’attaque principalement aux vieilles vignes. Elle est provoquée par un champignon microscopique qui pénètre dans le bois libérant une enzyme qui finit par tuer la plante par dessèchement. Une petite larve jaune passant au noir dévore les feuilles qui sont bientôt réduites en dentelle et se dessèchent. Les grappes sont attaquées par de petites chenilles blanc jaunâtre, longues de 2 cm, qui agglomèrent les jeunes feuilles et les grappes avec des fils de soie.

Matériel nécessaire pour le traitement de la vigne

Les feuilles sont piquées sur la face supérieure, ce qui provoque de petites galles sur la face inférieure, dans lesquelles l’insecte se loge.

La vigne peut-être aussi sujette à de nombreuses carences. Une vigne qui pousse de façon équilibrée est moins sensible. Plusieurs dizaines de champignons sont vraisemblablement impliqués dans cette maladie très complexe. Le rôle exact d’Eutypa lata dans cette maladie est encore inconnu. A plus long terme, par le biais des remplacements des manquants, l’Esca peut conduire à une hétérogénéité ou un rajeunissement des parcelles de vigne. en curatif sur vigne établie pour diminuer Exprime le fait que l’agent pathogène pénètre dans son hôte et que la maladie est en cours. Urbec (cigarier de la Vigne ou cigareur) : parasite de la vigne dû à un coléoptère le Byctiscus betulae appartenant à la famille des charançons avec une seule génération par an. Les feuilles vont alors se flétrir et s’enrouler ensuite sur elles même comme un cigare.

Parasites et maladies de la vigne (treille) : traitements bio

Les œufs sont pondus à l’intérieur des feuilles de l’hôte et les larves se nourrissent de parenchyme, provoquant la défoliation et donc l’affaiblissement général de la plante.

Des hôtes bien distincts de la vigne vierge, ciblée par le parasite avec lequel A. oinophylla était jusqu’à maintenant confondu, Antispila ampelopsifoliella. D’origine européenne, le Brenner ou Rougeot parasitaire de la vigne a été identifié pour la première fois aux USA dans le vignoble des Finger Lakes. Il s’agit d’une maladie assez rarement rencontrée dans nos vignobles. Le Brenner ou rougeot parasitaire de la vigne se manifeste par de grandes taches de forme polygonale. Lors d’attaques tardives, phénomène assez rare, les dégâts sur feuilles restent limités, les tâches étant nombreuses mais de petites tailles et aucune chute de feuilles n’est en général observée. Les attaques précoces avec chute des feuilles décrites précédemment peuvent provoquer des phénomènes de coulure, une pourriture et un déssèchement des inflorescences, à l’origine d’une perte de récolte. Les inflorescences semblent surtout sensibles aux attaques du champignon aux stades 6-8 feuilles et 10-12 feuilles. Le champignon responsable du Brenner (Pseudopezicula tracheiphila) se conserve sous forme de mycélium dans les feuilles mortes et résiste bien aux températures froides de l’hiver. Les ascospores, libérées à la faveur des pluies, sont ensuite disséminées par le vent pour atteindre des feuilles de vigne où elles germeront en présence d’eau libre.

Les bonnes pratiques au jardin bio pour éviter ou modérer les attaques de parasites ou de maladies de la vigne conduite en treille :

En savoir plus sur le Brenner ou le rougeot parasitaire de la vigne Originaire de l’Est des Etats-Unis, le Phylloxera est un insecte piqueur apparenté aux pucerons.

Les oeufs de ces Phylloxeras pondus sur les parties aériennes de la vigne donneront naissance à des mâles et à des femelles. En savoir plus sur le Phylloxera de la vigne Champignons. Sa forme ailée donne des larves qui forment des galles sous les feuilles de vigne. Lire l’article sur le phylloxera L’oidium, champignon parasite de la vigne, apparait en 1845, dans une serre à vigne en 1845, en Angleterre. Lire l’article sur l’oïdium Les besoins de la vigne en fer sont réduits moins d’un kilo/ha, c’est un oligo-élément. Lire notre article sur la chlorose ferrique de la vigne Comment le phylloxera enrichit certains vignobles ? Lire la suite… La vigne est plus ou moins sensible à certains ravageurs et parasites selon son stade de développement. En plus des maladies causées par des champignons, la vigne subit souvent les attaques de parasites animaux. Du côté des insectes, citons la cicadelle, petit insecte verdâtre qui s’attaque aux feuilles et notamment aux nervures dans lesquelles ils pondent leurs œufs.

Index des maladies, de leurs vecteurs, et des ravageurs de la vigne

L’otyorinque de la vigne s’en prend aussi aux bourgeons tandis que ses larves s’attaquent aux racines des jeunes ceps.

D/ Virus et bactéries : on dénombre une quarantaine de virus qui s’attaquent à la vigne. Parmi les diverses maladies de la vigne transmises par virus, la plus fréquente est le court-noué ou dégénérescence infectieuse. La vigne est exposée à de nombreux accidents dus aux intempéries, aux animaux, aux maladies de diverses origines, physiologiques, cryptogamiques, virales, microbiennes. Le temps influe sur les circonstances de la gelée ; s’il est sec, si les vents sont actifs, la vigne est moins exposée. Quoiqu’il en soit, même limités dans l’espace, les dégâts sont catastrophiques pour ceux qui en sont les victimes. La vigne enrobée de glace se maintient, tant qu’elle reste humide, à une température voisine de 0°, donc encore à l’abri des gelées. c. La troisième catégorie est celle qui est constituée par le réchauffeur-brasseur qui réchauffe l’air, puis le dirige vers la vigne à protéger. Cette grêle tranchante, effroi de nos vendanges [3], peut en effet ravager une vigne en quelques instants. On pouvait lire dans le Vigneron champenois de juillet 1979 : Pour l’instant, tout système de lutte contre la grêle demeure aléatoire.

Toxicité et carences pour la vigne

Les feuilles et les rameaux ne sont plus alimentés et se flétrissent, parfois provisoirement.

La foudre cause sur tout le rang de vigne atteint des altérations sur les feuilles ; les ceps touchés sont affaiblis. Son champignon attaque les feuilles de la vigne, les grappes, les fleurs et les fruits ; de plus, il empêche l’aoûtement de se développer dans de bonnes conditions. Le champignon se répand à la surface de toutes les parties vertes de la vigne, contrairement à celui du mildiou qui se développe à l’intérieur des organes. Le pourridié, ou morille, d’origine très ancienne, était dans la seconde partie du XIXe siècle, avec l’oïdium, la maladie la plus répandue en Champagne. Elle se manifeste à l’automne par un enroulement des feuilles vers leur face inférieure et, dans les cépages noirs, par une coloration rouge très accusée. La maladie se transmet par greffage, lorsque les greffons sont prélevés sur un cep atteint, ce qui permet aux descendants des clones agréés d’en être préservés. La marbrure de la vigne est largement répandue en Champagne, mais sans présenter de manifestations externes ni causer de dégâts. On ne trouve en Champagne dans cette catégorie que le broussin, ou crown-gall, ou cancer bactérien de la vigne. La maladie se développe surtout dans les périodes froides et peu ensoleillées, ou aux premières chaleurs succédant à un printemps pluvieux, entraînant une croissance importante des pousses.

2/ Maladies dues aux parasites ennemis de la vigne

La brunissure est une maladie qui se rencontre très peu dans le vignoble champenois.

Elle se manifeste par des colorations très particulières des feuilles, entre les nervures et sur le bord, rouges ou jaunes suivant les cépages. Les feuilles se dessèchent petit à petit en même temps qu’un rougissement (jaunissement pour le Chardonnay) les envahit en partant du pourtour et en progressant entre nervures. Cette maladie entraîne une perte de récolte et une diminution de la qualité des raisins encore en place, qui flétrissent plus ou moins sans parvenir à maturité. Le pied noir est une maladie apparue en Champagne dans les années 1950 et encore mal connue. Les dégâts provoqués par l’érinose sont en général sans grande gravité, limités à des boursouflures brunes sur la face supérieure des feuilles. Parfois, les larves de noctuelles s’attaquent plus tardivement aux feuilles, dont elles peuvent dévorer entièrement le limbe. Les cochenilles de la vigne sont, comme le phylloxera, de l’espèce des rhynchotes. Les larves des cochenilles de la vigne écloses en été se nichent sur les feuilles, dont elles sucent la sève. Il pond ensuite dans les plis de la feuille qui se dessèche, ce qui compromet la maturation et l’aoûtement. On le chassait parfois avec des poulets de race Leghorn que l’on promenait dans la vigne après un dressage spécial et facile [7]. et qui, du fait de leur arrivée en octobre, sont particulièrement dangereux lors des vendanges tardives. Les maladies de la vigne étaient très rares.