Conseil d’entretien et de culture des lavandes

Posted on

Est-ce une maladie ou un problème de culture.

Certaines plantes peuvent être attractives pour une espèce de pucerons et répulsives pour une autre. Selon les cas, on peut faire sécher les plantes, leurs feuilles ou leurs fleurs et les réduire en poudre pour les déverser autour des semis. A partir du pyrèthre végétal, l’industrie chimique a créé une molécule de synthèse beaucoup plus efficace mais également plus toxique (en particulier pour les poissons). L’aneth et la coriandre sont des plantes répulsives pour les acariens. On pense aux mouches qui entrent dans les maisons mais il en existe pratiquement une pour chaque plante. D’autres plantes à effet répulsif pour les moustiques : absinthe, aspérule odorante, basilic, lavande, menthe, pyrèthre, tabac d’ornement, tanaisie. Cependant, la culture de ces petits fruits rouges peut être entravée par certaines maladies ou parasites qu’il est bon de savoir reconnaître afin de pouvoir les éradiquer. Pour prévenir cette maladie, traitez la base de la plante à la bouillie bordelaise ou pulvérisez souvent du purin de prêle. Lire aussi Les bananiers sont des plantes plutôt résistantes aux maladies mais voyons cela… Les bananiers, bien que peu sensibles aux maladies et parasites, souffrent généralement d’erreur de culture, la…

Conseil d’entretien et de culture des lavandes

  • « Bois blanc » : variété de Haute-Savoie, très aromatique, remontante.
  • « Lloyd George » : produit surtout en début de saison, parfois classée dans les remontants, parfois dans les non-remontants.

La prévention et des conditions de culture optimales permettent la plupart du temps de s’en prémunir.

Toutefois, mieux… De bonnes conditions de culture et la mise en place d’une prévention permettent de limiter l’apparition de maladies ou de parasites sur vos groseilliers. Pour agir, il faut tout d’abord savoir les… Ornemental par la beauté de son feuillage vert brillant, le ficus est une des plantes d’intérieur les plus achetées. Facile de culture, il lui arrive toutefois d’être victime de maladies et de… Tiges de deuxième année. C’est une très grande famille – présente sur tous les continents – qui partage des caractères physiologiques, mais aussi certaines maladies et parasites. 😉 La chose la plus remarquable chez les framboisiers est que la plante est vivace, mais que ses tiges lignifiées sont bisannuelles. L’avantage est que ces échanges améliorent la résistance aux maladies de toutes les espèces qui constituent cette cohorte quand elles sont plantées ensemble. En théorie les variétés récentes sont plus adaptées aux conditions de culture actuelle. Mais attention, certaines variétés ont été développées pour la culture industrielle, ce qui ne correspond pas aux besoins des particuliers. La plupart de ces conseils sont rappelés au bon moment dans Groww, l’application mobile de jardinage disponible pour Iphone et Ipad ici et pour android là.

Première partie : Maladies des tiges et des feuilles

  • la première année elle pousse très vite, sans se ramifier, et fructifie une première fois en « grappe terminale » au sommet de la tige.

Ces champignons vivent en saprophytes dans le sol ou en parasites sur les végétaux, et sont la cause des maladies appelées fusarioses.

D’autres espèces de Fusarium sont responsables de lésions sur les parties aériennes de certaines plantes, occasionnant des dessèchements de rameaux ou des chancres, avec pour conséquence le dépérissement. Cette maladie des épis est très surveillée, en raison de la présence de mycotoxines dans les grains contaminés, substances éminemment toxiques pour l’homme. Si la maladie se déclare, il faut lutter rapidement, en détruisant sur place les sujets atteints, par arrachage et brûlage intégral, pour enrayer la propagation. Si elles sont peu nombreuses vous pouvez les retirer à la main avec un papier humide ; sinon pulvérisez un anti-cochenille sous forme huileuse afin de les asphyxier définitivement. Vous pouvez rencontrer (surtout pour les cultures sous serre ou véranda) des problèmes de nécrose annulaires des feuilles. Facile de culture, il lui arrive toutefois d’être victime de maladies et de… Délicieuses les framboises font le bonheur des enfants mais aussi des grands ! Cependant, la culture de ces petits fruits rouges peut être entravée par certaines maladies ou parasites qu’il est bon… De culture facile, il fructifie au début de l’été mais peut, dans le cas des variétés remontantes, donner une seconde récolte en automne. Le framboisier est facile de culture et propose une récolte abondante.

Deuxième partie : Dommages causés par les insectes et les maladies sur des tiges et des fruits

  • Aleurode : capucine, tabac d’ornement et rhododendron ;
  • Doryphore : datura, morelle noire et stramonium (datura officinal) ;
  • Thrips : tabac d’ornement.

La culture du framboisier peut vite devenir envahissante si on le laisse pousser sans le contenir.

Facile de culture et d’entretien, le framboisier réclame néanmoins quelques soins pour bien produire. > Framboisier remontant : Ce sont les framboisiers qui produisent plusieurs fois dans l’année, en général au printemps et en été. Brûlures de dard, pourriture grise, ver, etc., les maladies pouvant affecter vos framboisiers sont facilement identifiables. Voici quelques conseils et astuces pour le traitement des maladies de vos framboisiers. Quant aux vers de framboises, ce sont des insectes de couleur brune qui laissent leurs œufs dans le jeune fruit ou au niveau des fleurs. À l’arrivée des beaux jours, supprimez aussi les cannes qui sont en surnombre pour permettre à l’air de circuler facilement entre les touffes. Pour traiter les brûlures de dards, vous devez rabattre les tiges malades et les traiter avec de la bouillie bordelaise. Pour limiter sensiblement la vulnérabilité de vos framboisiers face aux différentes maladies, il est nécessaire de respecter les conditions de culture. Lors de la plantation, veillez en plus à ce que les plantes aient un espacement entre 60 cm et 1 m afin d’aérer au maximum la culture.

Traitement des maladies du framboisier

Vous avez d’autres suggestions pour le traitement des maladies du framboisier ?

Traitement des maladies du framboisier (100%) vote Ces petites bêtes… mangent nos framboises ! Quelques planches au pied des fruitiers sont autant de refuges pour elles. Cette récolte manuelle me permet avant tout d’évaluer l’importance de l’invasion, mais elle est aussi utile pour contenir les populations. L’entretien dont notamment la taille permet d’assurer au mieux cette récolte, car elle permet au framboisier de garder toutes ses forces pour la production des fruits. Le framboisier peut s’étendre hors de sa zone de culture, à partir des racines. Il existe de nombreuse technique de palissage, passons-en ici quelques-unes parmi les plus utilisées pour la culture de notre framboisier. Selon la variété cultivée, l’exposition ou encore la région de culture, les framboisiers pourront fructifier à des périodes et sur une durée  différentes. « Marastar » : une variété parfaite pour la culture en grand pot. On peut aussi le planter en hiver ou au début du printemps mais la récolte risque d’être moins belle la première année.

Traitement des maladies du framboisier : savoir les identifier

Il tolère un peu tous les types de sol, bien qu’il appréciera un petit apport de compost si vous en avez la possibilité, pour une plus belle production.

En revanche dans des régions plus arrosées, il aura besoin de beaucoup de lumière pour fructifier correctement. Si vous jugez qu’il y en a beaucoup, vous pouvez couper les plus petits pour ne pas surcharger votre parcelle. Évitez de vous laisser envahir, car cela peut vite devenir très difficile d’accès pour vous ! Vous pouvez aussi les arracher pour les offrir à vos proches ou les mettre dans d’autres pots, le tout est de laisser votre potée se développer correctement. Pour lutter contre la diarrhée, ce sont les feuilles du framboisier qui sont intéressantes à consommer en tisane. Beaucoup de pâtisseries à base de framboises (tartes, verrines) les utilisent crues, et elles peuvent également faire merveille dans les salades de fruits frais ou même accompagner un simple yaourt. Cette mycose peut apparaître sur des plantes annuelles aussi bien que sur les feuilles des arbres ou sur leurs fruits. Utilisez des traitements naturels lorsqu’ils sont nombreux mais laissez les ennemis naturels s’en charger pour vous s’ils sont peu nombreux. Pour faire venir les insectes pollinisateurs, plantez quelques plantes mellifères comme la glycine, le baguenaudier ou encore la lavande qui vit longtemps.

Quels réflexes adopter pour éviter les maladies ?

Et pour les garder, accrochez des sacs plastiques dans vos arbustes à feuillages persistants au fond desquels vous aurez mis des fibres de bois pour leur faire un bon matelas.

Invitez-les à rester dans votre jardin en leur aménageant un petit abri pour l’hiver (fagots ou pierres) et une petite pièce d’eau peu profonde où ils pourront se reproduire. L’anthracnose causée par Elsinoe veneta (ascomycète) est la maladie la plus grave, elle peut causer des nécroses sèches sur fruits. Ces deux maladies sont peu fréquentes.